Les TCC pour traiter l’insomnie

Lorsqu’on dort bien, on ne se rend pas compte à quel point le sommeil est précieux. Les personnes qui souffrent d’insomnie peuvent vous le dire ! Car le sommeil et de dormir peut devenir un vrai problème et préoccupation pour la personne, lorsque les troubles du sommeil s’installent et perturbent ses nuits et journées. Ne pas dormir, s’accompagne de fatigue dans la journée, la personne ne récupère pas efficacement pendant la nuit. En plus de la fatigue, l’insomnie inquiète et petit à petit la personne entre dans une spirale avec un sentiment de perdre tout contrôle de son sommeil. Les moments du coucher sont craints, peut-être que même le lit devient anxiogène et les réveils nocturnes deviennent des sources d’anxiété souvent accompagnées de pensées négatives. L’insomnie s’installe.

Malgré son aspect handicapant, l’insomnie est un trouble assez courant. Dans la population française, 1/3 des adultes en auraient des symptômes, mais peu viennent consulter pour ce trouble. Bien souvent, l’insomnie est associée à d’autres difficultés pour lesquelles le patient cherche de l’aide, comme un syndrome dépressif ou un trouble anxieux en premier plan. Dans ces cas, l’insomnie devient une manifestation de l’autre trouble. Mais les troubles de sommeil ne sont pas pour autant à négliger, car la personne qui en souffre, si elle est aidée peut rapidement se sentir mieux d’une manière globale si son sommeil s’améliore. Certains patients viennent avec la plainte principale de mal dormir et le trouble de sommeil présente ainsi le motif principal de consultation.

Les thérapies cognitive et comportementale prennent efficacement en charge l’insomnie et aide la personne à retrouver un certain contrôle de son sommeil qu’elle avait l’impression d’avoir perdu. Les somnifères et anxiolytiques peuvent être d’une aide ponctuelle, mais généralement les personnes désirent retrouver le sommeil d’une manière plus naturelle.

Plusieurs techniques sont utilisées en thérapies cognitive et comportementale. La psychoéducation permet de comprendre le rôle du sommeil, l’implication du rythme circadien et comment avoir une bonne hygiène du sommeil. Elle permet également de déconstruire des croyances dysfonctionnelles, comme par exemple : « il faut absolument dormir 7-8 heures toutes les nuits », « si je dors mal une nuit, je ne pourrais pas fonctionner le lendemain » et cela permet de relativiser les répercussions d’une mauvaise nuit. En effet, des telles croyances inquiètent et créent de l’anxiété alors que notre organisme sait très bien gérer la privation de sommeil ponctuelle, mais lorsqu’on a l’impression de ne plus contrôler son sommeil une anxiété de performance va s’installer. La personne devient excessivement préoccupée par le sommeil et commence à changer son rythme quotidien pour s’y adapter, par exemple se coucher plus tôt pour essayer de dormir plus ou annuler des activités parce qu’elle n’a pas bien dormi.

Dès le premier rendez-vous, le patient est demandé de tenir un journal du sommeil pendant quelques semaines, d’abord pour déterminer s’il est plutôt « du soir » ou « du matin », ses besoins en sommeil, le temps d’endormissement, l’efficience du sommeil et s’il est un gros ou petit dormeur. Plusieurs techniques comportementales peuvent ensuite être abordées afin d’aider la personne à s’accorder de nouveau à son rythme circadien. Parfois, on va même induire une privation de sommeil pendant une petite période pour que la personne puisse retrouver ce rythme et aussi retrouver confiance en sa capacité à dormir.

Apprendre à s’apaiser et récupérer au cours de la journée fait également partie du traitement pour les patients qui souffrent de stress et d’anxiété. On leur explique qu’ils ont une activation du système nerveux autonome plus soutenue qui va perturber l’endormissement et contribuer aux réveils nocturnes avec l’impossibilité de se rendormir. Il y a plusieurs techniques qu’on peut évoquer en séance : méditation, cohérence cardiaque, relaxation etc… qui ont toutes fait leurs preuves pour diminuer le niveau d’hyper-activation et d’anxiété si utilisées régulièrement. Le patient peut tester les différentes techniques et choisir celle qui lui correspond le mieux.

Mal dormir n’est pas une fatalité, il y a des solutions avec des techniques qui ont été validées par des études. Se faire accompagner par un psychologue spécialisé dans les thérapies cognitive et comportementale pour le sommeil pendant quelques séances aident en général les patients à retrouver un meilleur sommeil et retrouver confiance en leur capacité à dormir.

Dès le premier rendez-vous, le patient est demandé de tenir un journal du sommeil pendant quelques semaines, d’abord pour déterminer s’il est plutôt « du soir » ou « du matin », ses besoins en sommeil, le temps d’endormissement, l’efficience du sommeil et s’il est un gros ou petit dormeur. Plusieurs techniques comportementales peuvent ensuite être abordées afin d’aider la personne à s’accorder de nouveau à son rythme circadien. Parfois, on va même induire une privation de sommeil pendant une petite période pour que la personne puisse retrouver ce rythme et aussi retrouver confiance en sa capacité à dormir.

Apprendre à s’apaiser et récupérer au cours de la journée fait également partie du traitement pour les patients qui souffrent de stress et d’anxiété. On leur explique qu’ils ont une activation du système nerveux autonome plus soutenue qui va perturber l’endormissement et contribuer aux réveils nocturnes avec l’impossibilité de se rendormir. Il y a plusieurs techniques qu’on peut évoquer en séance : méditation, cohérence cardiaque, relaxation etc… qui ont toutes fait leurs preuves pour diminuer le niveau d’hyper-activation et d’anxiété si utilisées régulièrement. Le patient peut tester les différentes techniques et choisir celle qui lui correspond le mieux.

Mal dormir n’est pas une fatalité, il y a des solutions avec des techniques qui ont été validées par des études. Se faire accompagner par un psychologue spécialisé dans les thérapies cognitive et comportementale pour le sommeil pendant quelques séances aident en général les patients à retrouver un meilleur sommeil et retrouver confiance en leur capacité à dormir.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This